Le candaulisme, c’est une satisfaction visuelle, pouvoir observer son partenaire s’offrant à une autre personne. Cependant, cette pratique comporte une particularité, parcourez notre article, pour découvrir de quelle particularité il s’agit.

Le candaulisme repose sur le fait qu’un homme ou une femme, se rince l’œil alors que son partenaire a des ébats sexuels avec une ou d’autres personnes. C’est-à-dire que vous ne participez pas aux ébats, vous vous contentez de contempler le spectacle qui se tient devant vos yeux. Généralement, quand c’est un homme qui souhaite pratiquer le candaulisme et offrir sa femme à un ou d’autres partenaire(s), il participe à un moment donné aux ébats.

candauliste

Vous pensez sûrement, alors, que le candaulisme, est simplement du voyeurisme. Ce n’est pas faux, ceci dit, dans le cadre du voyeurisme, le voyeur se rince l’œil discrètement, sans y avoir été convié. Alors que dans le cadre du candaulisme, le voyeur fait partie intégrante du scénario et est convié à profiter visuellement des ébats sexuels. Néanmoins, en effet, le voyeurisme demeure l’aspect principal inhérent à cette pratique sexuelle.

La soumission est également un fait faisant partie intégrante du candaulisme. Dans le candaulisme, le fait de voir votre conjoint atteindre la jouissance avec d’autres individus, vous réjouit et fait naître en vous une passion ardente émanant de votre impossibilité d’intervenir et de votre soumission. Cette rencontre coquine est dépourvue de toute jalousie. Si vous trouvez une excitation dans le candaulisme, cela signifie que vous pouvez expérimenter d’autres formes de sexualité en y intégrant d’autres individus ou des couples.

Comment la pratique du candaulisme, peut-elle susciter une excitation ?

L’Université de Boston, à des fins de recherches, a analysé les requêtes de divers navigateurs web et a découvert que les requêtes, émises pour trouver des informations relatives au candaulisme (cuckold en anglais), sont très fréquentes. Cette thématique de recherche occupe la seconde marche du podium. Les scientifiques ont relevé que cette requête, à travers le globe, avait été effectuée 55 millions de fois. Il apparaît donc que cette pratique intéresse de nombreux internautes.

Les scientifiques ont également une raison rationnelle, justifiant l’excitation que suscite cette pratique. Les hommes apprécient particulièrement d’assister aux ébats sexuels de leur compagne avec un autre homme en raison d’une « guerre du sperme ». En effet, il a été démontré par des chercheurs, que la production de sperme d’un homme est plus abondante s’il est en compétition avec un autre homme. Ceci est un réflexe biologique, s’activant pour pérenniser la reproduction.

Il existe aussi des fondements psychiques. Le fait d’intégrer à la sexualité une forme de rivalité et de voyeurisme, va susciter une excitation, car le conjoint éprouve une certaine crainte de perdre l’autre et cela engendre une élévation du taux d’adrénaline.

Une interrogation peut subsister. Est-ce que les deux personnes prenant part aux ébats sexuels, acceptent d’être observés durant ces instants intimes et de rabaisser le conjoint restant, ayant seulement le droit de regarder ? Et il apparaît assurément, que cela ne pause aucun problème et est approuvé de tous les acteurs pratiquant le candaulisme. Néanmoins, il demeure tout de même primordial de s’assurer avant toute aventure de candaulisme, que l’ensemble des participants a bien pris en compte tous les éléments et qu’aucun ne subira de préjudice après.

Finalement, il est constaté que la pratique du candaulisme, tend à se démocratiser et qu’elle est de plus en plus appréciée à travers le globe. À l’avenir, les retours de voyages d’affaires, seront peut-être accueillis avec de nouvelles allusions… Pour trouver des candaulistes, il est conseillé d’utiliser un site échangiste.

Distinction entre candaulisme et échangisme 

Le candaulisme et l’échangisme, sont deux pratiques ayant des similitudes, alors qu’est-ce qui les distingues ? Dans l’échangisme, il y a un changement de partenaire et cette pratique est réalisable seulement avec des couples ou des personnes seules. Dans le candaulisme en revanche, il n’intervient aucun échange de partenaire, juste du voyeurisme. Un seul des partenaires prend part aux ébats sexuels avec une tierce personne et le partenaire restant se content simplement de se rincer l’œil. Dans cette pratique, il n’y a jamais d’échange et chaque intervenant a une fonction fixe.

Enfin, la pratique du candaulisme, ne nécessite pas forcément une relation libre, puisque finalement, offrir son partenaire à une autre ne relève pas d’une infidélité cachée, mais désirées, se déroulant en permanence sous le regard du partenaire.

Le candaulisme, n’amène-t-il pas, finalement, à l’échangisme ?

Le fait d’avoir des relations avec un partenaire différent, est une pensée qui traverse de nombreux esprits. Dans la pratique du candaulisme, l’un des partenaires, demande à l’autre de pratiquer librement un acte sexuel avec une tierce personne, ce qui s’apparente finalement à une rencontre infidèle ou un partage désiré. Ce qui prime dans cette pratique, c’est l’épanouissement et la liberté d’acceptation du partenaire. Elle est dénuée de toute domination. De ce fait, il est totalement envisageable, que dans l’avenir, ce couple franchisse une nouvelle étape et souhaite s’adonner à des pratiques libertines ou échangistes. Cependant, ce n’est pas une fatalité, mais bel et bien une éventualité.

Le candaulisme en société

Au sein de notre société où le couple, dans la totale exclusivité à l’autre, est ancré et que sa forme où seulement deux partenaires sont inclus, est coutumière, le fait d’intégrer d’autres partenaires, est généralement très mal perçu, tout comme le voyeurisme de cet acte odieux. Évidemment, pour une personne affectionnant le candaulisme, l’interprétation est différente. S’épanouir totalement et librement dans cette pratique est loin d’être chose aisée.

Appréhender sa sexualité différemment

Pour expérimenter la candaulisme, il s’avère nécessaire que le couple repose sur une confiance totale et que chacun des deux conjoints, soit tolérant et à l’écoute de l’autre sans jugement. Ainsi, la communication relative à cette pratique pourra être abordée paisiblement entre les deux conjoints et celui des deux désirants tenter cette expérience insolite, bénéficiera d’un terrain propice pour tenter de persuader l’autre.

Dans la majorité des couples candaulistes, la demande émane de l’homme, qui souhaite apprécier les ébats de sa partenaire avec un ou une autre partenaire. Cette demande, d’expérimentation du candaulisme, peut être mal comprise, par le partenaire. Ce dernier peut s’imaginer que vous n’éprouvez plus de sentiment à son égard ou que vous cherchez une nouvelle relation. Afin de pallier à ces appréhensions, la confiance, l’écoute, la communication et la bienveillance, demeurent primordiales.

Blandine
Blandine est une sexologue diplômée d'un Master II Psychologie clinique et psychopathologie du traumatisme. Enseignante en psychologie, Blandine pratique de la psychologie et sexologie dans un cabinet libéral et dans les institutions depuis plus de 18 ans. Elle nous offre son expertise au travers de ses publications sur notre site. Blandine est spécialisée dans les dépressions, les addictions, la sexologie et les troubles de la sexualité.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici